yi-xin.org

Taos ou "formes"

Le système Hood Khar Paï est fondé sur l’étude de quatre enchaînements de techniques à mains nues (taos), destinés à inculquer à l’élève les notions de base du Sao-Lim et à développer ses capacités physiques. Puis viennent une " forme " de bâton, une de sabre et enfin une de lance. Chacune de ces " formes " est accompagnée d’un groupe d’exercices annexes. Ces sept taos constituent le cursus élémentaire que tous les élèves doivent prioritairement acquérir. Au delà de ce stade le pratiquant étudie des " formes " avec partenaire (avec et sans armes), des taos plus spécifiques, inspirés de caractéristiques propres à certains animaux ou consacrés à un type précis de mouvements ou d’énergie ; il apprend également le maniement d’un grand nombre d’armes ayant chacune leurs particularités, afin qu’à terme, il puisse utiliser n’importe quel objet comme une arme. Dans un premier temps ces " formes " (en japonais " kata " littéralement : ’moules’) sont extrêmement contraignantes, aussi bien physiquement que mentalement ; l’élève s’y sent entravé et impuissant. Petit à petit il apprend à s’y lover, à mieux placer son centre de gravité, à chercher une source de puissance plus centrale, la force de ses jambes se développe... Jusqu’au jour où il exécute ses " formes " aussi naturellement que l’eau d’un torrent coule entre les rochers. Il a alors acquis l’essence des " formes " et peut se libérer de celles-ci.

LES TAOS DE BASE DU SAO-LIM HOOD KHAR PAI

Les quatre taos de base du Sao-Lim Hood Khar Paï paraissent relativement similaires pour l’oeil non exercé. Il est vrai que tous s’attachent à développer la force des jambes, l’abaissement du centre de gravité, l’assouplissement du buste etc. ; néanmoins chacun d’eux possède une orientation plus spécifique.

« Zi-Ki-Boey »
Le premier des quatre taos de base intitulé en hokkien « Zi-Ki-Boey » (’deux branches de prunier’) est pourvu d’une structure simple mais rigoureuse. Il introduit le débutant aux postures de base, à la plupart des frappes et blocages ainsi qu’aux trois sources de force majeures (rotation des hanches, rotation du torse et transfert de poids). Cet enchaînement recèle déjà tous les principes essentiels du Hood Khar Paï et reste, même pour l’élève avancé, un précieux outil de recadrage.
« Har-Liu-It »
Le second tao « Har-Liu-It » (’le bonheur du saule’) amène des mouvements plus fluides, des sauts, des roulades et insiste sur les coups de pieds.
« Ki-Chian »
Le troisième tao « Ki-Chian » (’espoir de s’élever plus haut’) est un enchaînement particulièrement long et exténuant, il développe l’endurance et la puissance. C’est un cap difficile à franchir pour la plupart des pratiquants de Sao-Lim Hood Khar Paï.
« Char-Liu-Huen-Sin »
Le quatrième tao « Char-Liu-Huen-Sin » (’planter un saule en vrillant’) requiert puissance et fluidité, légèreté et enracinement ; le corps doit être alerte et l’esprit calme.